Background Image

Blog Post

Côtoyer l'ancien au quotidien


 

Inventée vers 1780 par James Watt, la presse à duplicata de lettres (ou presse à copier, presse du notaire) permettait de reproduire un document, une lettre, pour l’expédier à un correspondant, le communiquer à l’administration ou encore pour l’archiver. Elle était très utilisée au 19ème siècle, puis un peu au début du 20ème siècle. Elle est maintenant utilisée par les relieurs pour comprimer les livres, les cahiers, les carnets.

Cette presse (en photo plus haut) est en fonte et pèse environ 13kg. Tous les carnets de l’atelier y passent une nuit, sous la pression de son plateau en fonte.

Côtoyer l’ANCIEN au quotidien…
Faire des carnets en utilisant de vieux OUTILS…
Chaque fois que je mets des cahiers ou des carnets sous cette presse, je pense à son HISTOIRE…
Dans quels ateliers, quels bureaux est-elle passée ? Combien de documents administratifs a-t-elle pressé ? À combien de créations de carnets, de reliures de livres a-t-elle participé ?
J’aimerais tant connaître son âge !
Cette belle dame m’impressionne par sa beauté qui semble figée à jamais. La toucher et la regarder est un plaisir quotidien.

Merci cher ARTISANAT de me permettre de travailler avec des outils si NOBLES.


 
Ajouter Un Commentaire:
Please login or register to add your commentaire or get notified when a commentaire is added.
1 person will be notified when a commentaire is added.